Qu'est-ce que la matière organique ?

Définitions

Lien externe

Le code de l’environnement précise la notion de déchets comme étant « tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon ».

Les déchets organiques sont composés de matières organiques biodégradables issues d’organismes vivants, végétaux ou animaux. Il s’agit de l’ensemble des résidus ou sous-produits organiques engendrés par l’agriculture, les industries (essentiellement agro-alimentaires) ou les collectivités.

Exemple de déchets organiques : Lisiers, purins, fumiers, fientes, litières, boues de station d’épuration, matières grasses, restes de repas, épluchures de légumes, tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées …


Classification

Annexe II de l'article R. 541-8 du CE 
Lien externe

1. La présente liste est non exhaustive et sera réexaminée périodiquement.

2. L'inscription sur la liste ne signifie pas que la matière ou l'objet en question soit un déchet dans tous les cas. L'inscription ne vaut que si la matière ou l'objet répond à la définition du terme " déchet " figurant à l'article L. 541-1 du code de l'environnement.

3. Les différents types de déchets figurant sur la liste sont définis de manière complète par le code à six chiffres pour les rubriques de déchets et par les codes à deux ou quatre chiffres pour les titres des chapitres et sections. Pour trouver la rubrique de classement d'un déchet dans la liste, il faut dès lors procéder par étapes.

4. Les déchets classés comme dangereux sont indiqués avec un astérisque.


Modes de valorisation


L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) définit la valorisation comme "le ré-emploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir de déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie".

Chaque procédé de valorisation permet de réaliser des économies de matières premières et contribue de façon directe au respect et à la sauvegarde de l'environnement.

Il existe trois types de valorisation :
 La valorisation matière : consiste à introduire en entier ou en partie de la matière déjà existante dans un nouveau processus de production.
 La valorisation organique : servant à la régénération des sols ou à la création de méthane, utilisé pour les mêmes applications que le gaz naturel.
 La valorisation énergétique : aboutit à la création de chaleur servant à alimenter des systèmes de chauffage et d'électricité.



Quelles matières peut-on méthaniser ?


Une large gamme de matières organiques (ou intrants) peut être traitée par méthanisation :

Les effluents d’élevage (fumiers et lisiers).
  Les résidus agricoles et certaines cultures dites « énergétiques ».
Les déchets de l’industrie agro-alimentaire : fruits et légumes, déchets d’abattoirs, déchets d’industries laitières, graisses,...
Les déchets de restauration et les biodéchets ménagers.
Certains déchets d’entretien d’espaces verts et déchets de tontes.
Les déchets organiques de la grande distribution.
Les boues d’épuration d’eaux usées urbaines.